Étude quotidienne

Étude quotidienne 02 septembre / 22 Elloul. Pour l’élévation de l’âme de Raphaela Hanna bat Mazal, Tkouna bat Fanida Chekroun et Aimé Haïm ben Yaacov Zrihen.

Veille de Roch Hachana (suite).

Nous avons évoqué, jeudi, le principe de Hatarat nédarim, annulation des vœux, les commentateurs ont trouvé une allusion dans le verset de la Torah qui évoque la formulation des vœux.

…לאֹ יַחֵל דְּבָרוֹ כְּכָל

« il ne peut transgresser sa parole, (tout ce qu’a prononcé sa bouche, il doit l’accomplir »)

les dernières lettres de ces quatre mots forment אלול 
Eloul.

Certains ont l’usage de procéder à la cérémonie d’annulation des vœux avant la prière du matin, d’autres, après chaharit.

Il est évident que cette cérémonie n’annule pas tous les vœux prononcés tout au long de l’année, il existe nombre de vœux qui ne s’annulent pas à la légère tels que les dons et autres promesses qui nécessitent la consultation d’une autorité rabbinique compétente qui analysera les raisons invoquées et déterminera la validité d’un tel revirement.

Comme toutes les veilles de fête, on ne recite pas les tahanounim (supplications), lors de la prière du matin ni celle de l’après midi, la veille de Rosh Hashana. Par contre, au cours des Sélihot, tôt le matin, on les lira même s’il fait déjà jour (après l’aube).

On ne sonne pas du chofar la veille de Rosh Hachana, y compris lors des Sélihot. Quiconque voudrait s’entraîner, devra sonner chez lui, en privé.

Certains ont l’usage de se rendre au cimetière, la veille de Rosh Hachana pour se recueillir et prier sur la tombe des proches et des justes, il est bon également de donner de la Tsédaka aux pauvres.

Comme toute veille de fête, il convient de se couper les cheveux et changer de vêtements la veille de Rosh Hachana, de même certains ont l’habitude de s’immerger au Mikvé, la veille de Rosh Hachana, c’est un bel usage.

A défaut de Mikvé, il est possible de faire couler sur soi, 9 « kabine » d’eau (c’est à dire 12 litres et demi), même pendant la douche, avec de l’eau froide ou chaude.

Chavoua tov à tous.

Rabbin Ariel BENDAVID