Étude quotidienne

Étude quotidienne 26 août/ 15 Elloul. Pour l’élévation de l’âme de Raphaella Hanna bat Mazal, Tikouna bat Fanida Chekroun et Aimé Zrihen.

Le mois d’Elloul et les sélihots (6).

En cas de défaut de miniane, on ne doit pas lire les passages des Sélihot en Araméen car les anges ne comprennent pas l’Araméen. En effet, c’est seulement en présence du miniane à la synagogue qu’ils seront récités, car une assemblée composée de dix hommes ou plus, n’est pas dépendante de l’aide des anges, pour « faire monter » la prière, puisque la sainteté et la présence Divine réside parmi eux.

En conséquence, si dix personnes ne sont pas encore arrivées à la Synagogue, l’officiant sautera les passages en Araméen et lorsque le quorum de dix personnes est atteint, on reprendra ces passages en public ainsi que le passage  »El mélekh yochev… », objet même des Sélihot.

Lorsque la communauté arrive à « vayaavor » וַיַּעֲבֹר, toute l’assemblée doit reprendre ensemble ce passage, (« L’Eternel passa devant lui, Il s’exclama ») à voix basse pendant que l’officiant les dit à voix haute. Ensuite, toute l’assemblée dit à voix haute la suite du verset …ה׳ ה׳ אל רחום , tel est l’usage.

Pour le pardon de nos fautes, nous rappelons ces treize attributs divins, ainsi que nous l’a enseigné Moïse quand il eut à solliciter le pardon du veau d’or en faveur d’Israël. Voici ces treize qualités :

D… est fort, Il ne punit pas entièrement, Il fait du bien par grâce pure, Il est patient, Il attend le repentir, Il est plein d’amour, Il est vrai, Il étend son amour jusqu’à la millième génération, Il pardonne la faute faite volontairement, Il pardonne la faute faite par erreur, Il pardonne la faute consciente, Il pardonne la faute inconsciente, Il innocente ceux qui se repentent.

Chavoua tov à tous.

Rabbin Ariel BENDAVID