Étude quotidienne

Étude quotidienne 8 août/27 Av. Pour l’élévation de l’âme de Raphaëla Hanna bat Mazal, Tikouna bat Fanida Chekroun et Aimé Zrihen.

Est il permis de consommer des boissons alcoolisées dans un établissement non cacher?

De même, est-il permis de prendre part à des rencontres mixtes privés ou professionnels lorsque seront servies des boissons alcoolisées?

Il y a une grande différence entre consommer un café dans un établissement non-juif et consommer des boissons alcoolisées.

Nous ne traitons pas ici de la Cacheroute des aliments et des boissons, car aujourd’hui, nous savons qu’il existe des boissons réputées sans le moindre ingrédient interdit. C’est pourquoi, de nombreuses personnes même pratiquantes ont l’usage de consommer différents Whiskys, Brandys ou de bières sur lesquelles il n’y a pas de certificats de Cacheroute.

En revanche, il existe des boissons contenant des mélange d’interdit alimentaire dans leurs compositions.

Par conséquent, il faudra consulter pour chaque boisson une autorité de Cacheroute compétente, afin de vérifier s’il est permis de consommer cette boisson. Du point de vue de l’interdit de cuisson de non-juifs, il n’y a pas à prendre cette crainte en considération pour les bières et autres boissons à base d’orge…

Nos maîtres ont interdit de boire lors d’une fête non-juives, tel que mariages ou autres banquets. Certains soutiennent qu’il ne convient pas non plus d’y consommer même de l’eau ou des fruits.

Dans certains cas, nos maîtres ont tolérés dans dans un souci de coexistence pacifique afin de prévenir toute animosité qui pourrait être engendrée par un refus de la part du juif de consommer.

Il est vivement conseillé de consulter une autorité rabbinique compétente afin d’apprécier chaque situation.

Aussi, consommer de l’alcool dans un établissement non-juif,
hormis l’interdit de consommer pendant des fêtes organisées, est également proscrit (comme de la bière ou du Whisky) sur le lieu où la boisson est vendue. Par exemple, dans le magasin d’alcool ou dans un bar où l’on vend des boissons alcoolisées. Dans tous les cas, il ne convient pas de s’y attabler.

Ce décret a pour raison, de prévenir les rapprochements et mariages mixtes qui font ravage et déciment la communauté.

Concernant la consommation d’un café dans un établissement non-juif, certains l’incluent dans l’interdit, cependant, d’autres écrivent que l’on a l’usage d’autoriser afin de ne pas nourrir d’animosité et il est d’usage de s’honorer mutuellement en partageant la consommation d’un café mais pas de boissons alcoolisées.

En conclusion,
Il est interdit de consommer des boissons alcoolisées (même Cachères) dans des maisons ou établissements non-juifs.

De même, lors de réunions de travail, on évitera autant que possible de partager des boissons alcoolisées, les relations professionnelles favorisent beaucoup les rapprochements.

Bonne journée à tous.

Rabbin Ariel BENDAVID